Centrale Horeca

Achetez vos produits aux prix imbattables

New Heights Cannabis accueille le troisième sommet annuel sur le cannabis et le tourisme

Par Nicole Di Tomasso

TORONTO — Les industries du tourisme et du cannabis se sont réunies virtuellement pour le troisième sommet annuel sur le cannabis New Heights afin de présenter des opportunités d’expériences cannatouristiques qui pourraient aider à la reprise du tourisme et restaurer les revenus d’avant la pandémie de COVID-19. Le sommet a comporté des présentations de dirigeants puissants qui façonnent activement l’espace cannatouristique, ainsi que des sessions de réseautage et de développement de produits.

Ce sommet intervient juste après que le gouvernement a commencé à revoir le cadre juridique réglementant le cannabis, qui est actuellement considéré comme trop restrictif en matière de pratiques de marketing, de marque et de publicité par rapport à d’autres produits interdits par l’âge (alcool et tabac) qui sont annoncés et promus dans tout le pays.

«Ce anniversaire de trois ans marque le début d’un processus de 18 mois au cours duquel le gouvernement fédéral examinera la législation relative au cannabis et commencera à apporter des ajustements», a déclaré Jennifer Mason, fondatrice et présidente de New Heights Cannabis et JLM Strategic Marketing. “J’ai plus de questions sur le tourisme du cannabis que je n’ai de réponses, et c’est pourquoi il est si important d’avoir ces événements pour rassembler les personnes qui font beaucoup de ces initiatives novatrices et qui se battent pour la normalisation et la déstigmatisation à travers un certain nombre d’activités et d’événements.

Tout au long du sommet, les participants ont été initiés à un certain nombre d’activités, d’événements et de produits cannatouristiques, notamment des expériences culinaires, des salons de consommation, des hôtels de cannabis, du yoga contre l’herbe, des conférences commerciales sur le cannabis, des visites de l’herbe et du vin, des expériences de spa et de bien-être et plus encore. . Par conséquent, ces activités généreront de nouveaux revenus tout en offrant des opportunités d’éduquer et de déstigmatiser, de s’engager et de se connecter avec les marques et d’établir une responsabilité sociale.

Alors que la pandémie a décimé l’industrie du tourisme, l’industrie du cannabis a continué de croître. Au premier semestre 2021, l’industrie du cannabis a atteint 1,8 milliard de dollars de ventes.

« Lorsque de nouvelles opportunités nous sont présentées, nous devons les prendre à deux mains », a déclaré Christopher Bloore, président et chef de la direction de l’Association de l’industrie touristique de l’Ontario (TIAO). « Il est clair que le cannabis est un secteur en croissance et qu’il est en expansion continue dans tout l’Ontario, alors pourquoi les entreprises touristiques de l’Ontario ne devraient-elles pas profiter des avantages économiques du cannatourisme et tirer parti du potentiel de faire de la province une destination de voyage incontournable pour le cannabis ? Comme le tourisme s’adresse à une variété d’âges et de groupes de personnes, le cannabis peut faire de même. »

Actuellement, New Heights Cannabis travaille sur la première étude de recherche sur le tourisme du cannabis au Canada en association avec l’Université de Guelph et la Gordon S. Lang School of Business and Economics pour fournir les données dont les entreprises, les régions et les décideurs du cannabis et du tourisme ont besoin pour se sentir en confiance. en investissant dans des expériences touristiques canna. L’étude est dirigée par Susan Dupej, chercheuse en tourisme du cannabis et boursière postdoctorale à l’Université de Guelph. Bien que l’étude en soit encore à ses stades préliminaires, Dupej a déclaré que plus de 70 % des personnes interrogées étaient soit extrêmement susceptibles ou plutôt susceptibles d’incorporer du cannabis dans un voyage.

« C’est la preuve que le cannabis est bien un facteur de choix pour un segment du marché touristique. En d’autres termes, le cannabis est un facteur important lorsque les touristes déterminent leur choix de destination », a déclaré Dupej. « Ce que nous savons jusqu’à présent, c’est qu’il existe plusieurs activités liées au cannabis qui se démarquent plus que d’autres comme étant d’intérêt pendant les vacances : une retraite/escapade (75 %) ; suivi d’un séjour dans un hébergement adapté au cannabis (71 %) ; et expériences culinaires infusées (70 pour cent).

Des sessions supplémentaires ont couvert des sujets tels que les innovations dans le développement de produits, la consommation sur site dans les restaurants, les bars et les salons, l’expansion des points de vente au détail, la publicité et la vente au détail dans les aéroports, la technologie des services basés sur la localisation, le marketing et les médias.

Le sommet s’est terminé par une table ronde sur les entreprises du cannabis, comprenant Anthony Carnavale, fondateur de Clean Piece Toronto; Gayle Duncan, directrice de la croissance de The Green Organic Dutchman ; et Dany Lefebvre, PDG de La Feuille Verte ; et Lucas Margulis, fondateur et président de High Bar Hospitality & Event Group. En tant que chefs d’entreprise prospères, les panélistes ont souligné les stratégies que d’autres propriétaires d’entreprise peuvent mettre en œuvre pour faire le pont entre les deux industries et attirer de nouveaux visiteurs vers leurs destinations.

« À l’écoute de [our participants and attendees] me rassure que cela va arriver », a déclaré Mason. “Nous devons maintenir le cap et être résilients, et je pense que c’est quelque chose que le cannabis et le tourisme [industries] avoir en commun. Ils sont très collaboratifs, et ça va être super [cultural synergy]. Maintenant que nous entrons dans la reprise, organisons plus d’événements et répartissons-nous à travers le pays. Quiconque souhaite contribuer à cet effort est toujours le bienvenu.

Source link