D’où vient la crème de marrons ?

Depuis des décennies, la crème de marrons (ou plutôt de châtaignes !) constitue un incontournable pour de nombreux cuisiniers, amateurs ou professionnels. Retour sur l’histoire de cette douceur qui séduit les papilles de grands et des petits.

Une idée de Clément Faugier

En 1882, une épidémie décime les élevages de vers à soie dans le sud de la région de Lyon. Ce qui entraîne de grandes difficultés économiques, car les ouvriers sont au chômage par milliers.

Afin de redynamiser la campagne, un jeune ingénieur des Ponts et Chaussée d’origine ardéchoise dénommé Clément Faugier, cherche alors une alternative à l’élevage du bombyx du mûrier. Il se tourne donc vers la châtaigne qui est assez abondante dans l’Ardèche. Grâce à l’aide d’un pâtissier, il commence la production de marrons glacés à Privas. Cette friandise était déjà appréciée à l’époque…

Mais, très rapidement, il rencontre un problème de main-d’œuvre. Effectivement, pour obtenir le fameux marron glacé, il faut en premier lieu enlever la peau des châtaignes. Ensuite, il faut faire très attention pour leur manipulation pour le glaçage. Or, cette opération est très délicate et engendre des pertes importantes.

C’est ce qui pousse Clément Faugier à fabriquer de la crème de marrons avec les rebuts. Il faut attendre 1885 pour que la célèbre crèmes de marrons voie le jour. Le succès est au rendez-vous. Et la recette n’a pas changé.

De même, la société a toujours gardé la boîte en métal blanc et marron dessinée en 1900 et qui illustre parfaitement le style de l’époque. À ce sujet, en 1938, afin de mieux distinguer le produit, l’entreprise a demandé au dessinateur Bélangé de créer le fameux personnage « Marono », connu pour son habit en bogue de châtaigne et de feuilles de châtaigner.

Différentes présentations de la crème de marrons

Même si la Crème de marrons de l’Ardèche n’a pas pris une ride et que sa composition n’a pas changé depuis 1885, la marque doit tout de même s’adapter à son époque.

En dehors de la mythique boîte en métal, vous pouvez désormais trouver le produit sous forme de tubes et de pots en verre. Récemment, la société vient de sortir une gourde pour présenter sa crème de marrons. Il s’agit en fait d’une petite poche souple équipée d’un bouchon qu’on peut revisser.

Par ailleurs, elle a essayé de diversifier son offre au fil des décennies. Les vermicelles de pâtes, les marrons au cognac ainsi que les marrons nature viennent dorénavant compléter la gamme.

Les recettes à la crème de marrons

Si on se réfère à la société qui produit la célèbre crème de marrons, la recette imaginée par Clément Faugier contient de la pulpe de marrons, des brisures de marron glacé, du sirop de confisage, de la vanille et du sucre.

Cette recette reste inchangée dans la Crème de marrons de l’Ardèche que l’on trouve dans les rayons aujourd’hui. Mais il existe aussi d’autres recettes qui ne manquent pas d’originalité. Certaines d’entre elles ne contiennent pas de brisures de marrons glacés, mais uniquement de la purée ou de la pulpe de marrons, du sirop de confisage, de la vanille et du sucre. Que du naturel.

Cette crème de marrons peut se déguster dans des macarons ou des tartes. Il est aussi possible de la consommer sur des crêpes, des gaufres ou du fromage blanc. Un éventail de possibilités pour un produit apprécié par petits et grands.

Toutefois, si vous recherchez la meilleure crème de marrons, l’idéal est de vous tourner vers les artisans confiseurs traditionnels français. Ces derniers seront en mesure de vous proposer des produits de qualité et savoureux, dans le respect de la tradition et du terroir.

Que demander de plus ?

Source link